Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU


Larbi Amine - Lemag - publié le Lundi 6 Janvier à 15:16

Affaire de l’appartement Parisien : Yasmina Baddou clame son innocence




Lemag : L’ex-ministre marocaine de la santé Yasmina Baddou, attaquée sur les conditions d’acquisition par elle, d’un appartement à Paris, a dit être en règle sur cette affaire.



Yasmina Baddou
Yasmina Baddou
‘‘Je suis en règle avec l’office des changes’’ a déclaré Yasmina Baddou.

Objet de soupçons médiatico-politiques sur les conditions d’achat par elle, de ce bien immobilier en France, lesquelles soupçons ont été instrumentalisés politiciennement par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane dans son conflit avec le parti Istiqlal dont Baddou est l’une des leaders, l’ex-ministre marocaine de la santé a donné interview explicative, au quotidien arabophone Al-Akhbar, publié dans son tirage d’aujourd’hui lundi 6 janvier.

Yasmina Baddou y a affirmé être parfaitement en règle sur cette affaire.

Avocate à Casablanca, longtemps avant d’être ministre, Baddou a assuré avoir largement les moyens d’acheter un appartement à la capitale française.

‘‘Le prix d'achat de mon appartement parisien, acquis en 1998, s'élève à 2 millions de francs français. La monnaie unique européenne n'était pas encore en vigueur’’ a indiqué Yasmina Baddou.

‘‘J’avais acheté cet appartement pour mes filles qui poursuivent leurs études à Paris, et qui vivent dernièrement dans un état de crainte et de terreur, suite à la publication de l’adresse de l’appartement et de ses photos’’ a-t-elle ajouté.

Badou a assuré selon Al Akhbar, que l’argent de ce bien immobilier sera rapatrié au Maroc.

A une question de son interviewer sur de supposés doutes planants sur un marché relatif aux vaccins de la grippe aviaire, conclut par le Maroc, quand elle était ministre de la santé, Yasmina Baddou a répondu qu'il s'agit "d'accusations graves", assurant que le processus ayant entouré ce marché avait été "totalement transparent".



               Partager Partager


Commentaires