Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Lundi 12 Janvier à 10:12

Abdessalam Seddiki : La diversité des affluents culturels et identitaires immunise le Maroc contre toutes les dérives



Meknès - La diversité des affluents culturels et identitaires immunise le Maroc contre toutes les dérives et les dangers qui le guettant, a souligné samedi à Meknès le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdessalam Seddiki.



Abdessalam Seddiki
Abdessalam Seddiki
Ce maillage identitaire qui singularise le Royaume favorise l'ouverture du peuple marocain sur le monde et son attachement aux nobles valeurs humaines universelles, a indiqué le ministre dans une déclaration à la MAP en marge de la cérémonie d'ouverture de la deuxième édition de la célébration du nouvel an amazigh 2965, organisée par l'Association Rif pour la solidarité et le développement (ARID) en coopération avec le Centre de la Mémoire Commune pour la démocratie et la Paix. 

M. Seddiki, également membre de l'ARID et du Centre de la Mémoire Commune pour la démocratie et la Paix, a mis l'accent sur la corrélation entre l'identité et la démocratie dans la mesure où le respect du principe du pluralisme culturel et identitaire est une condition sine qua non à la pratique démocratique.

L'équilibre entre l'identité, le pluralisme et l'attachement aux valeurs universelles sert de bouclier contre toutes formes d'extrémisme, a ajouté le ministre, rappelant dans ce cadre la constitution de 2011 qui a consacré l'unité de l'identité nationale enrichie par la diversité de ses affluents. 

Pour sa part, le président du Centre de la Mémoire Commune pour la démocratie et la Paix, Abdeslam Boutaib, a souligné que la célébration du nouvel an amazigh ne vise pas une démarcation raciale, ethnique, culturelle ou linguistique, mais elle se veut une contribution à la consolidation du processus démocratique du Maroc, notant que le génie collectif réside dans la préservation de toutes les composantes de la nation.

De son côté, le président de la commune urbaine de Meknès, Ahmed Hilale, a mis en avant l'évolution qu'a connue la question amazhige au Maroc, notant que ce progrès est le couronnement d'un processus politique fructueux auquel ont contribué les institutions citoyennes, la société civile, la classe politique, les créateurs et les intellectuels. 

La cérémonie d'ouverture a été rehaussée par un colloque sur l'identité et la démocratie avec la participation d'imminents intellectuels représentant le Maroc, la Tunisie et l'ile Maurice.

Un colloque sur la question amazighe et les enjeux politiques, des soirées artistiques avec notamment la participation de l'artiste libanais Marcel Khalifa figurent aussi au programme de cette manifestation de trois jours.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus