Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Jeudi 5 Novembre à 16:45

Abdelhaq Soujaâ, un 'soldat sans uniforme' qui a prouvé son patriotisme aux côtés des volontaires de la marche verte






Fès - Abdelhaq Soujaâ, ''un soldat sans uniforme'', a prouvé avec abnégation son patriotisme aux côtés des volontaires de la glorieuse marche verte en répondant à l'appel de feu SM Hassan II, d'entreprendre une action pacifique pour récupérer le Sahara et le libérer du joug de l'occupant espagnol.
Les cheveux grisonnants et des rides sur le front et autour des yeux reflétant le passage du temps, ce sexagénaire se souvient, comme si c'était hier, de ce jour lorsqu'il avait décidé d'abandonner sa femme et son atelier de chaussure situé au cœur de l'ancienne médina de Fès, pour rejoindre les rangs de 350.000 nationalistes , venant de toutes les régions du Royaume, munis de la seule foi en la justesse de sa cause et brandissant le Saint Coran et le drapeau national.

Comme tous les volontaires marocains, Abdelhaq Soujaâ , avec un turban enveloppant sa tête, monta en compagnie de quelques amis intimes au bord d'un camion mis à la disposition des marcheurs pour rejoindre le point de départ de la marche.

Ce patriote natif de la région de Fès revient sur ces moments émouvants qui ont jalonné une marche historique de plusieurs centaines de kilomètres destinée à prouver que les Marocains ont toujours été attachés à leurs provinces du Sud.

Quarante ans après et malgré le poids des ans, Abdelhaq Soujaâ, est fier des photos accrochées aux murs de son vieux atelier qui témoignent de sa participation à cet événement glorieux.

"Lors de ce glorieux événement à Tarfaya exactement, j'encadrais les jeunes volontaires représentant différentes régions du Royaume et j'animais des activités de divertissement à leur profit", a-t-il confié à la MAP, avec une certaine nostalgie dans la voix.

"Cette épopée a marquée profondément, un de mes amis fassis à telle enseigne qu'il décida de mémoriser l'événement en appelant le café qu'il s'est offert plus tard +café Laâyoune+ en hommage à cette ville où le drapeau marocain fut hissé mettant ainsi un terme à la colonisation espagnole", a-t-il fait savoir.

M. Soujaâ a tenu à préciser qu'il avait aux côtés de ses compatriotes volontaires pour seules "armes" le drapeau national et le Saint Coran. "Nous avons réalisé une excellente démonstration pour les peuples du monde quant à la fidélité aux valeurs de patriotisme et d'abnégation au service des causes justes", a-t-il dit.

"Personne n'est en mesure de contester notre légitimité d'avoir récupéré nos territoires spoliés", a-t-il souligné, ajoutant que "Le Sahara est marocain et restera marocain malgré les tentatives des séparatistes". Il n'hésite pas, sur cette lancée, de lancer un appel à l'actuelle génération pour poursuivre le combat commun à tous les Marocains, celui de barrer la route aux ennemis du Maroc.

Pour M. Soujaâ, c'est grâce à cette marche pacifique, planifiée ingénieusement par feu SM Hassan II, que Dieu ait Son âme, que le Maroc a pu recouvrer ses provinces du Sud, mais aussi de jouir d'une aura dans le monde entier.

L'avènement de la marche verte, a-t-il ajouté, est un événement phare couronnant un long processus de militantisme et de lutte pour le parachèvement de l'indépendance et la réalisation de l'intégrité territoriale.

Evénement historique déterminant qui traduit avec force la symbiose entre le Trône et le peuple, la marche verte restera gravé à jamais dans la mémoires de tous les Marocains tant elle donne toute la mesure de la noblesse d'âme du peuple marocain, toujours prompt à répondre à l'appel de la patrie et à s'inscrire en parfaite symbiose avec les démarches entreprises pour la défense des constantes de la nation.

               Partager Partager