Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Louraoui Hicham - publié le Vendredi 28 Octobre à 10:13

ANDZOA : L'objectif de plantation de 3 millions de palmiers à l’horizon de 2020 à 60% de sa réalisation



Erfoud - La plantation de 3 millions de palmiers à l'horizon de 2020, objectif du programme de restauration et de restructuration des palmerais marocaines, est à 60% de sa réalisation, a affirmé, jeudi à Erfoud, le Directeur général de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), Brahim Hafidi



"Grâce à ce programme, le nombre de palmiers plantés atteint actuellement 1,8 millions", a indiqué M. Hafidi dans une déclaration à la MAP, en marge de la cérémonie d’ouverture de la 7e édition du Salon International des dattes (Sidattes 2016). "Si les travaux continuent avec ce rythme, l’objectif des 3 millions de palmiers devrait être atteint entièrement d’ici 2018", a estimé le responsable.

"Le Maroc a perdu plus des deux tiers de palmiers durant le siècle dernier, en raison des saisons successives de sécheresses et du Bayoud", a-t-il fait savoir, précisant qu’afin d’y remédier, plusieurs programmes ont été mis en œuvre, dont celui du Plan Maroc Vert (PMV), outre la création de l’ANDZOA, qui se charge de la réhabilitation des palmerais. Dans ce cadre, M. Hafidi a souligné l’importance de ces projets et plans qui ont permis à la production des dattes au Maroc d’enregistrer un record de 128.000 tonnes (T) en 2016, contre 90.000 T avant le lancement du PMV en 2008, estimant que malgré ce niveau de production, "le marché national dattier n’arrive pas à satisfaire la demande intérieure, ce qui oblige le Royaume à importer entre 30.000 et 50.000 T/an, particulièrement à l’occasion du mois de Ramadan".

La bonne performance de la production des dattes est attribuée aux efforts entrepris, notamment en termes d’amélioration des techniques de production, de renforcement des capacités des agriculteurs et de professionnalisation des acteurs.

En l’espace de quelques années, le secteur a enregistré d’importants progrès, concrétisés par la réhabilitation des anciennes palmeraies, la création de nouvelles exploitations, ainsi que l’introduction de techniques de pointe en matière d’irrigation, d’exploitation et de valorisation des produits.

Selon le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, la filière phoeniciculture a bénéficié d’un intérêt particulier dans le cadre du PMV, à travers la mise en place d’un contrat-programme de mise à niveau signé entre le gouvernement et les organisations interprofessionnelles (FIMADATTES et FENAPROD). L’objectif de ce contrat-programme étant la mobilisation de près de 7,7 milliards de dirhams entre 2010 et 2020. La filière dattière contribue à hauteur de 40 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 2 millions d’habitants, et la création de 1,6 million journées de travail par an, pour une population rurale de régions parmi les plus fragiles du pays, représentant près de 40% du territoire national.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Sidattes 2016 vise à valoriser le produit dattier, à développer les secteurs liés à l’écosystème oasien, à vulgariser les techniques de production, à partager les expériences entre les différents opérateurs du secteur dattier et à créer une dynamique socio-économique au profit de la région.

Organisée par l'Association du Salon International des Dattes du Maroc (ASIDMA) à moins de deux semaines de la 22è Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), cette manifestation constitue une plateforme de communication pour promouvoir la datte marocaine et traiter de la relation entre l’agriculture et les changements climatiques.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara