Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM



OUARET ABDELDJELLIL - publié le Vendredi 17 Avril à 00:00

ALGERIE : Le Pourquoi et le comment




"A partir d'aujourd'hui ça sera comme d'habitude " avait dit un dicton moqueur qui voulait dire que rien ne changera dans notre quotidien et que tout continuera comme par le passé.



Le pays s'enfonce résolument dans la médiocrité qu'il cultive jalousement malgré ses innombrables universités et une bonne capacité intellectuelle de sa jeunesse. Mais a qui la faute? Voilà la véritable question qu'il faudrait poser et surtout avoir le courage d'y répondre très manière très objective.

Certes je ne vais pas dédouaner ni disculper les principaux dirigeants à la tête desquels se trouve le Président Bouteflika. Mais n'a-t-on pas dit que les peuples n'ont que les dirigeants qu'ils méritent?
Dans ma vie active, j'ai eu, entre 1965 et 1975 l'occasion d'assumer à plusieurs reprises des fonctions de directeur dans quelques sociétés nationales. Munis de mon seul CEP, autodidacte, de formation comptable, je fus toujours animé par la volonté de bien faire et surtout œuvrer pour que notre pays se porte bien ou mieux à l'instar de nos voisins. De vaillants et valeureux martyres ont donné leur vie à ce pays . J'ai eu la chance d'en connaitre quelques uns parmi eux. Alors pour moi, qui avais le "témoin à la main", il s'agissait d'œuvrer avec honnêteté, intégrité et surtout la volonté farouche de bien faire. Je peux dire que j'avais honoré mes fonctions et que jamais je n'ai eu à en rougir. Mais j'ai rencontré d'énormes difficultés pour faire travailler les employés de ces sociétés nationales. Après avoir subit tant et tant de problèmes, vécu de lâches tentatives de sabotages, vécu des menaces de mort et d'enlèvement de mes enfants, fatigué, désabusé, je finissais par rendre le tablier donc démissionner.

J'ai assisté par la suite à l'arrivée de directeurs remplaçants, incompétents, voleurs, corrompus et débauchés. Je fus stupéfait de constater alors, que les employés étaient ravis puisque le voleurs pouvait voler, le débauché pouvait draguer, le corrompus pouvait se faire corrompre, l'incompétent assumer son ignorance à coup de brosse à reluire et que les tireurs au flanc continueront à totaliser les heures et les journées d’absence. Ceci en raison de l’absence totale du Capitaine de bord absorbé ailleurs par ses vices et ses soucis d’enrichissement illégaux.

Transposant cette expérience sur le plan national, nous avons vu, hélas comment beaucoup d'algériens ont fêté cette réélection dans une liesse et une allégresse indescriptibles mais inconvenantes à plus d'un titre. Jamais je n’ai eu autant envie de pleurer.

Tout ce petit peuple qui applaudissait ne savait-il pas dans quel état se trouve le pays ? NON tous savent et tous parlent, critiquent et en rient des maux qui rongent l'Algérie jusqu'à la moelle épinière. Mais au lieu de pleurer ils affichent au contraire d'une manière ostentatoire, voire insultante leur joie et leur allégresse.

" Medeme el glayli igallal wa cha3b yergouss il ne faut pas espérer grand chose. L'Algérie sombrera inexorablement non pas jusqu'à qu'elle touche le fonds mais jusqu'à encore plus loin. Puisque le ridule ne tue point et que le gaz et le pétrole seront encore là pour assumer les charges du pays et cacher la misère et l’incompétence de tout ce beau monde.

En attendant, les dirigeants et en premier l'éternel président de la république continueront à faire diversion et amuseront, occuperont le peuple en brayant encore et toujours sur l'autodétermination au Sahara Occidental ou en fustigeant Israël sur ses massacres à Gaza. Et pendant ce temps là le peuple continuera à applaudir. !!! Pauvre Algérie.


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles