Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



Hailey Woldt - CGNEWS - publié le Mercredi 26 Août à 21:41

A la rencontre des Américains musulmans






Washington - Pendant le week-end de la Fête nationale des Etats-Unis, 45.000 musulmans se sont réunis à Washington pour la convention annuelle de l’Islamic Society of North America (ISNA), organisation dont le travail contribue à rendre meilleur l’ensemble de la communauté et de la société musulmane. Le thème de la convention de cette année était : « Vie, Liberté et Recherche du Bonheur », thème correspondant à l’éternelle devise de la Déclaration d’Indépendance rédigée par Thomas Jefferson il y 233 ans. Les participants à la conférence ont réfléchi à ce que veut dire « être américain » pour les musulmans aujourd’hui.

La difficulté pour définir le fait d’être américain s’est accentuée depuis les événements du 11 septembre 2001, surtout pour les Américains musulmans. En automne 2008, à l’initiative de l’ancien ambassadeur Akbar Ahmed, anthropologue et expert en islam à l’American University de Washington, une équipe de jeunes Américains - dont je faisais partie – s’est déplacée dans plus de soixante-quinze villes pour visiter une centaine de mosquée à travers les Etats-Unis dans le but de réaliser un film documentaire et d’élaborer un livre de voyage illustrant ce que signifie être américain, plus particulièrement du point de vue de la communauté musulmane.

La première de ce film, qui montre ce voyage et les différentes interviews, a eu lieu le 4 juillet dans le cadre du festival annuel du film islamique organisé dans le cadre de la convention de l’ISNA.

Notre groupe s’est rendu dans des villes, petites et grandes, dans le nord et dans le sud, à l’est et à l’ouest, des taudis de Detroit aux magnifiques demeures de Palm Beach. Nous avons parlé à un nombre inimaginable d’imams, de rabbins, de prêtres, de pasteurs et à un large éventail de personnes de religions différentes allant des mormons aux zoroastriens. Nous avons interviewé des milliers d’Américains de races, de générations et de régions diverses. Nous avons visité la plus vieille mosquée des Etats-Unis dans la ville de Cedar Rapids dans l’Iowa, et nous nous sommes rendus dans les plus grandes mosquées du pays à New York, à Detroit et à Los Angeles.

Notre équipe de recherche a constaté que les musulmans d’Amérique respectent ce pays précisément pour les valeurs chères à Jefferson et aux autres pères fondateurs de la nation. « L’Amérique est le meilleur endroit pour pratiquer l’islam, car ici on est libre », nous a confié une jeune américano-libanaise de 20 ans, née à Dearborn dans le Michigan et dont l’opinion reflète ce que pense une large partie des personnes interviewées.

Le cheikh à la tête de la communauté des Dawoodi Bohras de Houston, petite secte chiite originaire d’Asie du Sud, a affirmé qu’ils « aiment l’Amérique car ici les hommes peuvent avoir une longue barbe et se vêtir du chalwar kamiz (vêtement traditionnel d’Asie du Sud) et les femmes porter leurs robes colorées et le hijab ou le foulard pour aller au travail, à l’école et partout ailleurs sans avoir peur d’être persécutés.

Quant aux non-musulmans auxquels nous avons parlé, ils ont pour la plupart exprimé de la tolérance vis-à-vis des musulmans, mais beaucoup ont toutefois reconnu qu’ils ne connaissaient pas assez l’islam. Malheureusement, malgré les efforts qui ont été faits pour éduquer le grand public sur l’islam après le 11 septembre 2001, cette est encore souvent compensée par la suspicion et les préjugés.

Bien que la convention de l’ISNA n’ait pas joui d’une grande couverture de la part des médias et que les débats constructifs qui y ont eu lieu n’aient eu qu’un impact limité sur la communauté américaine au sens large, la participation à l’événement même a été importante.

En signe de soutien aux Américains musulmans, Valerie Jarrett, une des conseillères principales du président Barack Obama à la Maison blanche, a prononcé un discours à la cérémonie d’ouverture. Le Révérant Rick Warren – chrétien évangéliste et écrivain – a participé, quant à lui, à un grand panel interreligieux sur le thème : « Vie, Liberté et Recherche du Bonheur », sans oublier la présence de Keith Ellison, premier musulman à avoir été élu à la Chambre des représentants et avoir prêté serment sur le Coran, sur un exemplaire ayant appartenu à Thomas Jefferson. Dans une interview accordée à notre équipe, ce dernier a déclaré : « l’identité américaine est un engagement essentiel aux principes américains… Notre philosophie culturelle est l’équité, l’Etat de droit et la liberté d’expression. Telles sont les valeurs américaines ».

Jefferson croyait profondément en une Amérique diverse. Sa statue à l’entrée principale de l’Université de Virginie porte l’inscription suivante : « Liberté de culte, 1786 » et, en dessous : « Dieu, Jéhovah, Brahmâ, Atma, Râ et Allah ». Ce n’est pas un hasard si la direction de l’ISNA a choisi la devise de Jefferson comme thème pour la convention de cette année. Ces paroles ont inspiré tous les Américains et c’est cette vision pluraliste de l’Amérique que nous devrions défendre et célébrer, c’est en faveur de celle-ci qu’il faudrait continuer à œuvrer.

###

* Hailey Woldt est spécialiste d’Ibn Khaldun à l’American University de Washington et chercheuse attachée au Berkley Center for Peace, Religion and World Affairs de l’Université de Georgetown. De plus amples informations à propos du film Journey into America (Voyage en Amérique) sont disponibles sur journeyintoamerica.wordpress.com



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles