Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Jimmy E. Jones - CGNews - eMarrakech - publié le Samedi 28 Juin à 09:11

A l'écoute des musulmans afro-américains: un air connu




Jimmy E. Jones : Pour de nombreux musulmans afro-américains, les conséquences du crime atroce du 11 septembre 2001 n'avaient rien d'inattendu. La réaction du gouvernement était en quelque sorte du déjà-vu pour ceux qui, comme moi, avaient été des militants des droits civiques quand nous étions en fac dans les années 60 et 70. La seule différence, c'est que maintenant c'est bien pire.



Dans les décennies soixante et soixante-dix, nos téléphones étaient sur écoutes; aujourd'hui, notre courrier électronique aussi est passé au peigne fin. A l'époque, nos organisations militantes étaient espionnées; aujourd'hui, nos lieux de culte le sont aussi. Il y a quarante ans, des agents et des indicateurs essayaient de nous piéger; aujourd'hui, toute une nouvelle génération a repris leur activité avec entrain.

Devant cette réalité du monde post attentats, les dirigeants musulmans afro-américains ont réagi en gros selon trois approches différentes à ce surcroît d'intérêt du gouvernement américain.

La première attitude consiste à dire: faites-vous plaisir, on a l'habitude. C'est la méthode des dirigeants musulmans afro-américains qui militent depuis de longues années pour la justice sociale.

Devant les nouvelles injustices déclenchées par les attentats et les réactions paniquées qu'ils ont provoquées, ces militants ont simplement redoublé d'efforts dans leur combat pour les musulmans et ceux dont les droits fondamentaux ont été violés.

J'en veux pour exemple Mahdi Bray, directeur exécutif de la Freedom Foundation de la Muslim American Society, qui prend appui sur les tactiques non-violentes et les alliances interconfessionnelles forgées à l'époque de la lutte pour les droits civiques pour défendre les droits des musulmans et d'autres personnes au 21e siècle. C'est ainsi que la MAS vient de conduire une campagne de défense des droits de l'homme en Egypte, en organisant des manifestations interconfessionnelles devant des ambassades et des consulats égyptiens pour faire avancer la cause des libertés politiques dans ce pays.

La deuxième démarche est celle du: renseignez-vous avant de parler. Les dirigeants musulmans afro-américains de cette catégorie privilégient la rencontre intellectuelle entre les musulmans et le reste de la communauté américaine. A grand renfort de raisonnements logiques et de savantes recherches islamiques et séculières, cette mouvance cherche à s'adresser au peuple américain (et au monde) sur un terrain propice à un débat interculturel réfléchi. Bien loin du "conflit des civilisations", leur modèle est celui du traitement des problèmes partagés entre communautés musulmanes et non- musulmanes. .

Intisar Rabb, chercheuse associée au Program in Law and Public Affairs de Princeton (où elle termine un PhD après avoir obtenu un doctorat de la Faculté de droit de Yale), est un exemple tout jeune et prometteur de cette attitude. L'an dernier, elle s'est impliquée à fond dans le colloque "Women, Islam and the West" organisé par le Aspen Institute, qui a pour vocation le rapprochement des cultures.

La troisième démarche est celle du: cultivons notre jardin. Selon cette stratégie adoptée par d'autres dirigeants musulmans afro-américains, la communauté doit avant toute chose s'occuper de ses propres problèmes internes. Le principe est que les musulmans afro-américains ne peuvent pas prendre la place qui leur revient dans la communauté musulmane en général et dans le monde tant qu'ils n'auront pas réglé certains problèmes sociaux, culturels, économiques et politiques qui pèsent sur leur propre communauté.

Le porte-drapeau de cette tendance est l'imam Siraj Wahhaj, qui a participé à la fondation de la Muslim Alliance of North America, puis l'a dirigée. Cette organisation s'attaque aux besoins des communautés urbaines, avec des programmes tels que "Healthy Marriage Initiative" (mariages équilibrés).

Reste, pour les musulmans afro-américains qui veulent choisir l'une de ces trois démarches, à le faire avec justice, tout en restant impavide devant la chasse aux sorcières dont ils sont l'objet tous les jours au nom du patriotisme et de la sécurité nationale. Le Coran exprime tout cela éloquemment et en peu de paroles:

O les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l'équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites (Coran 5.8).

* Jimmy E. Jones est professeur associé et président de World Religions au Manhattanville College et président de Masjid Al-Islam à New Haven (Connecticut).



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles