Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Houssam Hatim - publié le Mardi 8 Mars à 14:45

8 Mars : Célébrer ou pleurer ?




Des youyous, des fleurs et des lettres ! Des émissions, des sit-in et des conférences. Des cadeaux et des offres promotionnelles, vraiment ? … « C’est le 8 Mars ! » La journée internationale de lutte pour les droits des femmes.



8 Mars : Célébrer ou pleurer ?
«  C’est le 8 Mars ! » Le jour où elles sont reconnues, enfin, comme des êtres humains. Le jour où, d’un coup, pour leurs réalisations, elles deviennent le centre d’intérêt des émissions, des associations et des entreprises. Le jour où elles font les unes des journaux et magazines. Le jour de  l’année où les hommes se découvrent un élan de solidarité pour elles. Oui. « C’est le 8 Mars ! ».

Messieurs, cette date n’est pas l’occasion d’offrir des cadeaux, des bouquets de fleurs à vos épouses, vos mères, vos copines, vos sœurs ou, simplement, vos concitoyennes. Ce serait confondre cette journée de luttes et de manifestations pour les droits des femmes avec la Saint-Valentin des amoureux. C’était un 14 Février, faut-il le signaler !

Et vous Mesdames, portez le ruban blanc épinglé à vos vêtements ! Montrez votre opposition à la violence, la brutalité et l’atrocité des hommes.

Avant, cette date du 8 Mars, officialisée par les Nations Unies en 1977, est aussi l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes dans les quatre coins du monde. Ces femmes qu’on charrie, qu’on insulte, qu’on vilipende, qu’on maltraite. Ces filles privées de scolarisation, forcées au mariage. Ces femmes qui endurent la violence, la discrimination, le harcèlement sexuel, le viol, le rejet et l’adversité. Ces femmes que des hommes croient incapables de se défendre. Ces femmes qui sont tout sauf, autonomes.

« Une journée internationale des femmes est-elle utile ?» me demanderez-vous. Oui, sans l’ombre d’un doute. Après 41 ans, elle est encore utile. Nécessaire. Essentielle. Et de nos jours, d’une brûlante actualité. Elle sonne plutôt comme un rappel du fait que l’égalité des sexes est encore loin d’être une réalité. Les femmes en ont encore besoin… et les hommes aussi. Car une société égalitaire est une société où chacun trouve sa juste place. Et, surtout, une société égalitaire n’aura plus besoin d’une journée des droits des femmes.

Restons unis ! Pour notre pays, pour notre continent et pour l’humanité ; une humanité réconciliée avec elle-même. Et célébrons cette date ! Ça ne serait qu’un pas, un petit pas vers la conquête de cette société réellement émancipée, sans oppressions, ni exploitations, ni discriminations. Une société libre et épanouie. Une société pleinement humaine.

Une énorme pensée aux défuntes Malika Malek, Leila Alaoui, Fatima Mernissi et à l’ensemble des figures emblématiques qui ont marqué le combat féministe aux quatre coins du monde.

Joyeuse fête mesdames ! Que la lutte continue ! 

Houssam Hatim 
Blogueur et chroniqueur engagé



               Partager Partager