Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Said Riffai - publié le Vendredi 2 Janvier à 15:19

2014 : L'année culturelle par excellence au Maroc



Rabat - L'année 2014 qui tire sa révérence fut, au niveau culturel, une année de joie et de regret, marquée par l'organisation au Maroc de plusieurs manifestations culturelles et artistiques de haut niveau mais aussi par la disparition de figures emblématiques du monde de l'art et de la culture.



Un des plus importants évènements ayant jalonné cette année qui s'achève fut l'inauguration par Sa Majesté le Roi, le 7 octobre dernier, du Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain, qui constitue, selon le président de la Fondation nationale des Musées, Mehdi Qotbi, la première institution muséale dans le Royaume à se consacrer entièrement à l'art moderne et contemporain, et qui répond aux normes muséographiques internationales.

Ce musée, implanté au cœur de la capitale administrative du Royaume, a accueilli depuis son ouverture plus de 50.000 visiteurs venus découvrir l'exposition inaugurale intitulée "1914-2014 : 100 ans de création" et qui retrace les différentes étapes de l'évolution artistique au Maroc.

Autre évènement d'envergure est l'inauguration par SAR la Princesse Lalla Meryem et le président Français François Hollande de l'exposition "Le Maroc contemporain", organisée à Paris par l'Institut du Monde Arabe (IMA) en partenariat avec la Fondation nationale des Musées. 

SAR la Princesse Lalla Meryem a inauguré le même jour au Musée du Louvre à Paris une exposition sous le signe "Le Maroc médiéval : un empire de l'Afrique à l'Espagne", organisée par le Musée du Louvre en partenariat avec la Fondation nationale des Musées.

Cette exposition est "un événement d'exception pour un pays d'exception", avait affirmé à l'occasion le président de l'Institut du Monde Arabe (IMA), Jack Lang qui a souligné que le Maroc est une exception par sa Constitution d'abord, qui revendique avec force la pluralité de ses héritages.

S'étendant sur quelque 2.500 m2, cette manifestation, ouverte au public du 15 octobre dernier au 25 janvier 2015 et l'une des plus importantes jamais consacrées en France à la scène artistique contemporaine d'un autre pays, regroupe des artistes de plusieurs générations, depuis les pionniers de la peinture moderne marocaine jusqu'aux jeunes expérimentant des techniques diverses. 

L'exposition, qui offre l'occasion à plus de 700 artistes, créateurs, musiciens, danseurs, chanteurs, écrivains, intellectuels et universitaires de faire voir et entendre l'extraordinaire bouillonnement artistique et culturel qui anime le Maroc aujourd'hui, abrite également une tente sahraouie installée sur le parvis de l'IMA pour rendre hommage au désert marocain et en faire un symbole de cette grande exposition.

Sur plus de 500 mètres carrés, la tente abrite un souk voué à l'artisanat et au design marocains, ainsi qu'un restaurant où l'on peut déguster les multiples spécialités culinaires de toutes les régions du Royaume. Dans le cadre de cette manifestation, 30 concerts proposant un formidable florilège de styles musicaux de tout le Maroc (musiques berbères, genres populaires arabophones, poésie chantée, musique andalouse, rock, rap, musiques électroniques et hip-hop) sont également au programme, outre la projection des meilleurs films marocains de ces dernières années, dont certains sont présentés pour la première fois au public français.

Des ateliers et des parcours de visite ont été spécialement conçus pour les enfants, de même que des spectacles autour du Maroc contemporain programmés par l'IMA dans d'autres lieux phares en Ile de France : Théâtre de la Ville, Maison des cultures du monde et Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis.

La 20è édition du Salon international de l'édition et du livre de Casablanca (SIEL 13-23 février 2014) a constitué une nouvelle fois un carrefour culturel si important, comme l'a affirmé la directrice de la maison d'édition libanaise "Dar Al-Adab", Rana Idriss, estimant que le Salon, auquel sa maison participe annuellement, s'est développé au fil des années.

Mme Idriss a souligné que le nombre de lecteurs qui visitent cet évènement culturel augmente chaque année contrairement à d'autres salons du livre qui ont vu leur nombre reculer en raison des conjonctures économique, politique ou sécuritaire.

L'action gouvernementale dans le domaine culturel a, en outre, été marquée par l'adoption par le Conseil de gouvernement du projet de décret n 02-12-513 relatif au soutien aux projets culturels et artistiques et qui vise à regrouper en un seul texte toutes les dispositions en vigueur relatives au soutien octroyé par le ministère de la culture au livre, aux œuvres théâtrales et à la chanson marocaine, ainsi que celles ayant trait au soutien aux arts plastiques, aux arts populaires, aux manifestations artistiques et festivals, et à l'appui aux associations opérant dans le domaine des arts et de la culture.

L'année 2014 a également été rehaussée par l'organisation, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI de trois manifestations de portée internationale. Il s'agit de la 14è édition du festival international du film de Marrakech (5-13 décembre) qui a mis aux prises 15 films, dont "L'Orchestre des aveugles" de Mohamed Mouftakir, de la 13è édition du festival "Mawazine : Rythmes du Monde" (29 mai-06 juin), et de la 13ème session de la Conférence "Fikr"de la Fondation de la pensée arabe, organisée du 02 au 05 décembre à Skhirate sous le thème "la complémentarité arabe : le rêve de l'unité et la réalité du morcellement".

La cérémonie de clôture de cette 13è session, à laquelle ont pris part plusieurs ministres, ambassadeurs et personnalités du monde de la culture et des arts, a été marquée par la remise de prix en hommage à une pléiade d'intellectuels arabes. La Fondation de la pensée arabe a rendu à cette occasion un hommage au festival culturel d'Assilah à travers un prix récompensant son parcours remis au secrétaire général du forum d'Assilah, Mohamed Benaissa.

Côté art plastique, l'année 2014 a connu l'organisation de plusieurs expositions et vernissages, notamment l'exposition-rétrospective intitulée "Oeil de splendeur" de l'artiste peintre Abdelhay El Mellakh à la galerie nationale Bab Rouah.

Cette année a par ailleurs connu la disparition de figures de proue du monde de l'art et de la culture, dont l'intellectuel Mahdi El Mandjra, le sociologue Mohamed Guessous, l'écrivain Abderrahim El Moudden, l'historien Mohamed Ben Azzouz Hakim et feu Mohammed Jellali, membre résident de l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques.

La scène artistique et culturelle a perdu également l'artiste Mohamed Laaroussi, le comédien et dramaturge Mehdi Azadi, l'artiste Abdelaziz Chamkh, l'artiste et dramaturge Mustapha Yasser, le réalisateur Abdellah Aouzad, l'acteur Mohamed Bastaoui et l'artiste peintre et plasticien Farid Belkahia.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara