Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



A. El Fouladi - publié le Mercredi 29 Août à 00:00

2007: Où en est le Maroc de Mohammed VI ?




Un ami a l’habitude de me lancer, quand on parle de notre pays d’origine, que le Maroc est devenu un grand chantier depuis l’intronisation de SM Mohammed VI… Et comme tout chantier qui se respecte il y a du désordre, des planches sur lesquelles on trébuche, des clous qui blessent… Mais l’œuvre avance et bientôt tout deviendra propre et il fera si bon de vivre dans l’immeuble fraîchement construit.



La démarche du Forçat

Le chantier, il faut être aveugle, ou à la limite manquer d'honnêteté intellectuelle, pour ne pas le remarquer: Des autoroutes se construisent à une cadence 4 fois supérieure à celle des années 1990; des logements économiques s'érigent par dizaines de milliers, des villes entières surgissent dans le décors, des aéroports, des ports se créent ou s'agrandissent, le transport ferroviaire qui s'améliore, l'espace des droits et libertés qui s'élargit, des douars perdus qui se désenclavent, s'électrifient et s'assainissent, des vielles personnes analphabètes qui prennent le chemin de l'école avec allégresse, des femmes rurales qui se lancent dans les affaires grâce à une multitude de petites coopératives, des … des…!

Malgré tout ça un malaise subsiste. On a l'impression qu'on est en plein dans une production Hollywoodienne où le décors est féerique, le producteur est prodigue, le scénario est sublime et le metteur en scène hors pair. Mais où les acteurs sont encore sous le choc de se trouver du jour au lendemain détenant d'importants rôles dans une méga production!

Ce qui rend mal à l'aise au Maroc, c'est cette inertie du peuple. On a l'impression que malgré le fait que le boulet n'existe plus, les gens adoptent encore la démarche nonchalante du forçat.

Pire ! On a cette impression que les gens semblent regarder le passé avec une certaine nostalgie! Nostalgique est ce temps où l'argent et le népotisme ouvraient les portes les mieux fermées!

Nostalgique est ce temps où pour quelques dirhams de plus on peut couper les files et même se faire servir sans se déplacer au guichet!

Quelqu'un au Moyen-âge (un fonctionnaire SVP !) avait écrit déjà: «D'où leur vient-il toutes ces mains avec lesquelles ils vous giflent sinon les vôtres!» Tant qu'il y aura des mains qui plongent dans les poches pour donner un bakchich, ils y aura toujours des mains des corrompus qui se tendent pour en arracher le fruit de la corruption!

À côté de tous ces changements spectaculaires que connaît le Maroc, il faut relever le défi ultime, celui du changement des mentalités. Cela demandera au moins une génération, sinon davantage si on ne fait rien pour réformer radicalement, et en profondeur, l'enseignement et l'éducation afin que les générations futures grandissent avec assez de civisme et de sens du sacrifice.

Loin de moi l'idée de sombrer dans le camp des «il n'y a qu'à» ou des «il faut que», mais il est temps de faire avec cette révolution qui vient du sommet tant et aussi longtemps qu'elle est de bonne fois.

Il y a, en effet, de ces gauchismes qui sont anachroniques et il y a de ces passés dont il faut savoir détacher le regard: On ne peut se permettre de conduire sa vie la tête tournée en arrière, car outre le torticolis mental, celui qui conduit son destin, les yeux rivés rien que sur le rétroviseur de son passé, finira bien un jour par tomber dans un gouffre sans fond.


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles